NAG HAMMADI (BIBLIOTHÈQUE DE)


NAG HAMMADI (BIBLIOTHÈQUE DE)
NAG HAMMADI (BIBLIOTHÈQUE DE)

NAG HAMMADI BIBLIOTHÈQUE DE

On désigne sous le nom de bibliothèque de Nag Hammadi un lot de papyrus découverts fortuitement par des paysans égyptiens durant l’hiver 1945-1946. Ces papyrus étaient enfermés dans une jarre, au pied de la falaise du Gebel el-Tarif, assez près de l’ancien monastère fondé par Pacôme (Pboou ou Phboou, aujourd’hui Faou Guibli), sur le territoire du village de Qsar El-Sayyad (l’antique Khenoboskion) dépendant de Nag Hammadi, soit à 560 kilomètres au sud du Caire et à 60 kilomètres au nord-ouest de Louxor.

Ce lot se compose de treize codices reliés, écrits dans le dialecte copte de Haute-Égypte (le sahidique, parfois nuancé d’akhmimismes). L’ensemble, qui est maintenant déposé au Musée copte du Caire, est remarquablement conservé, si l’on songe que, sur les mille pages environ qui nous sont parvenues, près de huit cents sont intactes. Le terme de «bibliothèque» paraît le plus approprié pour désigner ce lot de papyrus, puisqu’il s’agit d’une collection d’ouvrages destinés vraisemblablement à l’usage d’une communauté et recopiés d’après des exemplaires de livres circulant de groupe en groupe, comme cela se pratiquait dans l’Antiquité. Un copiste a d’ailleurs laissé cette petite note, entre deux textes, dans le Codex VI: «C’est le premier traité que j’ai écrit [ou: copié], il y en a beaucoup qui me sont parvenus, mais je ne les ai pas copiés, pensant qu’ils vous sont déjà parvenus.» Certains des quarante-cinq ouvrages contenus dans les treize codices y figurent en deux, voire trois versions, plus ou moins longues, selon les copistes.

Si les textes originaux ont été composés en grec, pour la plupart d’entre eux, dans la seconde moitié du IIe siècle, ceux qui nous sont parvenus ont été copiés vers le milieu du IVe siècle. On peut, en effet, les dater paléographiquement de cette époque; mais une précision exceptionnelle est fournie par le «cartonnage» de la reliure du Codex VII, où figurent des documents administratifs datés de 333 à 348.

Il est tentant de rapprocher la communauté «gnostique» propriétaire de ces livres des communautés chrétiennes voisines de Pboou et de Cheneset où Pacôme attirait les foules. D’autant plus que l’on a retrouvé, toujours dans cette même reliure du Codex VII, un fragment de lettre adressée à un Apa Pacôme qui a de fortes chances d’être le Pacôme de Pboou. Citons aussi, dans la reliure du Codex I, un document qui mentionne Chenobos[keia] et Dios[polis parva], le premier lieu étant l’autre nom du troisième monastère fondé par Pacôme. Il faut aussi renoncer à savoir pourquoi ces codices ont été «cachés». On peut toutefois supposer que, vers le Ve siècle, époque où le monachisme pacômien étendait son influence sur toute la Thébaïde, il devenait dangereux de montrer au grand jour des écrits fort éloignés de l’orthodoxie.

Le catalogue qui suit montre la grande diversité des textes: ouvrages gnostiques (valentiniens ou non), livres hermétiques, recueils de sentences morales, apocryphes néotestamentaires, paroles de Jésus, sans oublier un passage de La République de Platon réinterprété.

Codex I (ou Codex Jung): 1o Prière de l’apôtre Paul ; 2o Le Livre secret de Jacques ; 3o L’Évangile de vérité ; 4o Le Traité sur la résurrection ou épître à Rheginos ; 5o Le Traité tripartite , véritable somme de théologie gnostique.

Codex II: 1o Le Livre secret de Jean ; 2o L’Évangile selon Thomas ; 3o L’Évangile selon Philippe ; 4o L’Hypostas des archontes , traité qui présente une interprétation particulière de la Genèse (I-VI); 5o écrit important qui a pu être identifié comme la Symphonia de l’hérésie 40 du Panarion d’Épiphane; 6o L’Exégèse de l’âme , qui traite des thèmes traditionnels de l’âme déchue; 7o Le Livre de Thomas l’Athlète .

Codex III: 1o Le Livre secret de Jean ; 2o L’Évangile des Égyptiens ou le Livre sacré du grand Esprit invisible ; 3o Eugnoste le Bienheureux et 4o La Sophia de Jésus-Christ (ces deux derniers textes sont le même ouvrage, présenté sous forme de lettre dans le premier, sous forme de révélation dans le second; cet ouvrage figurait dans le Papyrus 8502 de Berlin); 5o Le Dialogue du Sauveur [avec ses disciples], texte qui porte sur les thèmes habituels de cosmologie et d’eschatologie.

Codex IV: 1o Le Livre secret de Jean ; 2o L’Évangile des Égyptiens .

Codex V: 1o Eugnoste le Bienheureux ; 2o L’Apocalypse de Paul ; 3o L’Apocalypse (première) de Jacques ; 4o L’Apocalypse (seconde) de Jacques ; 5o L’Apocalypse d’Adam , révélation d’Adam à son fils Seth des conséquences de la chute.

Codex VI: 1o Les Actes de Pierre et des douze apôtres ; 2o Le Tonnerre, intellect parfait , révélation prononcée à la première personne par l’Esprit qui rassemble en Lui toutes les qualités formulées antithétiquement; 3o Authentikos Logos avec le thème habituel de l’âme privée de la gnose; 4o Aisthesis dianoia noèma , traité qui montre la fin du monde sous forme d’apocalypse; 5o passage paraphrasé de La République (588 b-589 b) de Platon; 6o le discours sur l’ogdoade et l’ennéade ; 7o La Prière d’actions de grâce , que l’on connaissait déjà par un texte grec (le Papyrus Mimaut) et par l’Asclépius ; 8o fragment de l’Asclépius (ch. XXI-XXIX).

Codex VII: 1o La Paraphrase de Séem , révélations faites à Séem sur l’Esprit lumineux inengendré; 2o Le Second Traité du grand Seth , révélation faite par Jésus-Christ sur sa mission de sauveur; 3o L’Apocalypse de Pierre ; 4o Les Enseignements de Silouanos (Sylvain), recueil de sagesse chrétienne; 5o Les Trois Stèles de Seth , qui sont trois grandes prières dédiées par Dosithéos à Seth, considérée comme le Père.

Codex VIII: 1o Zostrianos , le plus long traité de la bibliothèque, qui, spécifiquement gnostique, présente une suite de révélations sur les puissances célestes; 2o La Lettre de de Pierre à Philippe .

Codex IX: 1o Melchisedek , révélations faite au grand-prêtre sur le rôle de messie et de sauveur rempli par Jésus-Christ; 2o La Pensée de Noréa ; 3o Le Témoignage de la Vérité , à la fois homélie sur les thèmes aussi variés que sont la Vérité par rapport à la Loi, la pureté face à la souillure, et polémique contre l’Église chrétienne, mais aussi contre les «gnostiques».

Codex X: Marsanès .

Codex XI: 1o L’Interprétation de la connaissance (gnose); 2o exposés valentiniens sur l’onction, le baptême et l’eucharistie; 3o L’Allogène , ou Révélations reçues par l’Allogène (l’Étranger) et transmises à son fils Messos ; 4o Hypsiphronè .

Codex XII: 1o Les Sentences de Sextus , recueil de sentences morales déjà connues en grec, en latin..., marquées du plus rigoureux ascétisme; 2o fragment central de l’Évangile de vérité ; 3o fragments non identifiés.

Codex XIII: 1o La Protennoia trimorphe , révélations faites à la première personne par la Protennoia, ou Pensée du Père; 2o fragment du 5e traité du Codex II.

Quant aux éditions des textes coptes, nous disposons désormais de leur publication in extenso, en fac-similés (10 volumes parus à Leyde de 1972 à 1978).

Les traductions d’ouvrages particuliers sont nombreuses et concernent les documents les plus précieux pour la connaissance du gnosticisme et du christianisme primitif. Une traduction anglaise a été publiée, The Nag Hammadi Library in English , parue simultanément aux États-Unis et à Leyde en 1977. Une édition en français, Bibliothèque copte de Nag Hammadi , publiée au Canada, s’est achevée en 1992.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bibliotheque de Nag Hammadi — Bibliothèque de Nag Hammadi Codex IV, Apocryphe de Jean La bibliothèque de Nag Hammadi est un ensemble de treize codex de papyrus reliés en cuir, du milieu du …   Wikipédia en Français

  • Bibliothèque De Nag Hammadi — Codex IV, Apocryphe de Jean La bibliothèque de Nag Hammadi est un ensemble de treize codex de papyrus reliés en cuir, du milieu du …   Wikipédia en Français

  • Bibliothèque de nag hammadi — Codex IV, Apocryphe de Jean La bibliothèque de Nag Hammadi est un ensemble de treize codex de papyrus reliés en cuir, du milieu du …   Wikipédia en Français

  • NAG HAMMADI CODICES — NAG HAMMADI CODICES, a collection of Coptic papyrus manuscripts discovered in 1945 in the Egyptian desert near the base of the Gebel et Tarif in the vicinity of Nag Hammadi. The manuscripts, 13 in all, date from the fourth century and comprise a… …   Encyclopedia of Judaism

  • Bibliothèque de Nag Hammadi — La bibliothèque de Nag Hammadi est un ensemble de treize codex de papyrus reliés en cuir, du milieu du IVe siècle. Retrouvés en 1945 dans la ville de Nag Hammadi au nord ouest de Louxor par des paysans égyptiens, ils sont désormais conservés …   Wikipédia en Français

  • Nag Hammadi — 26° 03′ 09″ N 32° 14′ 31″ E / 26.0525, 32.2419 …   Wikipédia en Français

  • Nag-Hammadi-Schriften — Die Nag Hammadi Schriften (auch als Nag Hammadi Bibliothek bekannt) sind eine Sammlung von frühchristlichen Texten hauptsächlich gnostischer Orientierung, die im Dezember 1945 in der Nähe des kleinen ägyptischen Ortes Nag Hammadi von ansässigen… …   Deutsch Wikipedia

  • Nag Hammadi Texte — Seiten aus Kodex IV Die Nag Hammadi Schriften (auch als Nag Hammadi Bibliothek bekannt) sind eine Sammlung von frühchristlichen Texten hauptsächlich gnostischer Orientierung, die im Dezember 1945 in der Nähe des kleinen ägyptischen Ortes Nag… …   Deutsch Wikipedia

  • Manuscrit de Nag Hamadi — Bibliothèque de Nag Hammadi Codex IV, Apocryphe de Jean La bibliothèque de Nag Hammadi est un ensemble de treize codex de papyrus reliés en cuir, du milieu du …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Auteurs Publiés Dans La Bibliothèque De La Pléiade — Sommaire 1 Anonyme 2 Anthologies 2.1 Divers 2.2 Poésie …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.